Contre l’implantation des compagnies de gaz de schiste à St-Hyacinthe!

Paru le 11 février 2013
005 - CDC des Maskoutain - Camp signatures terminées gaz schisteLa campagne de signatures contre l’implantation des compagnies de gaz de schiste sur le territoire de la Ville de St-Hyacinthe est maintenant terminée et les objectifs ont été atteints!

La problématique des gaz de schiste n’est pas réglée pour autant. Le gouvernement actuel ne fléchit pas et demeure sur ses positions. Il semble avoir un penchant très net vers cette forme d’énergie polluante et non renouvelable. En effet, malgré les très nombreuses contestations et manifestations, aucun signe positif ne peut être perçu. Il maintient l’Étude Environnementale Stratégique en place et demeure sourd au message clair que lui envoie la population d’un peu partout dans la vallée du Saint-Laurent : il n’y a pas d’acceptabilité sociale. Et ce ne sera pas le rapport de l’ÉES qui changera les choses, son plan de travail est orienté vers le développement de moyens de mitigation en vue de faire accepter cette industrie par la population.

Il faut appliquer le principe de précaution inscrit dans la Loi sur le développement durable. De plus en plus de municipalités s’organisent, adoptent des règlements municipaux afin de protéger l’eau de leurs concitoyens et mettent en place des comités de citoyens qui font signer la lettre de refus d’accès au territoire. Le puits de La Présentation fuit toujours et l’information est difficile, voire impossible à obtenir. La population est tenue dans l’ignorance et demeure ainsi en constante inquiétude.

Pourtant, les études indépendantes se font de plus en plus nombreuses et démontrent hors de tout doute que cette technologie comporte de nombreux risques pour la santé de la population et pour l’environnement. Si on ajoute à tout cela l’apport majeur de gaz à effet de serre dans l’environnement que cette technologie implique, nous sommes en mesure de nous questionner sur l’objectif poursuivi par le gouvernement à l’aube de changements climatiques majeurs.

Nous avons donc terminé le travail à l’intérieur des limites de la Ville de St-Hyacinthe. C’est donc avec une grande fierté du devoir accompli que nous vous disons Mission terminée et objectif atteint!

Toutefois, il y a encore plusieurs municipalités de cette MRC à renseigner et à mobiliser…

Merci aux personnes impliquées de près et de loin :

La Ville de St-Hyacinthe, La Tabagie Mondor et les Entreprises Rodier ont également collaboré de façon exceptionnelle.

Lors du lancement officiel de la campagne le 10 janvier dernier, M. Claude Bernier, maire de St-Hyacinthe, a endossé officiellement la démarche en signant publiquement le formulaire de refus d’accès au territoire. Ensuite, une affiche a été apposée à la porte d’entrée de l’Hôtel de Ville et des formulaires étaient disponibles au comptoir d’accueil.

Mme Brigitte Sansoucy a également donné un fort soutien à l’équipe. M. Jean-Denis Bélisle de La Tabagie Mondor a installé dès le début de la campagne une affiche de bonne dimension sur son commerce afin d’inciter ses clients à signer le formulaire de refus. Il a aussi créé un pont avec la Société de développement commercial (SDC) qui a collaboré par un article dans sa revue Pignon sur Rue afin d’inciter les commerçants du centre-ville à participer à cette importante campagne.

Plusieurs commerçants ont collaboré : Dame Tartine, Panier Santé Dame Nature, Les Jardins du Vieux Marché, Le Zarricot, Marché Santé Nature, Le Complexe D.Fantazi, Le restaurant La Boulangère, L’Heure du thé et La Brûlerie Mondor.

D’autres entreprises ont aussi emboité le pas : OK Pneu de Ste-Rosalie, Albany Tétrault meubles et électroménagers, Méga Copies, Le restaurant La Friterie Laurier et le salon Afrate Coiffure.

Le Comité des Citoyens et Citoyennes pour la Protection de l’Environnement Maskoutain (CCCPEM) a mis en place un comité formé de 7 personnes bénévoles. Mesdames Françoise Desautels, Allison Porlier, Chantale Goulet, France Robillard, Carole Allen, Sophie Brodeur et de Monsieur Jean-François Dubreuil ont travaillé activement à cette campagne.

Les propriétaires de terrains de plus d’un hectare ont tous été contactés, soit par courrier, soit par sollicitation directe lors d’une visite chez eux.

La population de la ville a, quant à elle, été consultée entre autres lors de deux opérations de relations publiques. En premier lieu, des signatures ont été récoltées les 13-14 et 15 janvier aux Galeries de St-Hyacinthe. La deuxième opération signature s’est déroulée les 4 et 5 février au Marché Centre sur la rue Cascades.

De son côté, M. Jean-Pierre Rodier a collaboré de façon tout aussi remarquable à cette campagne. Il a su rallier à la cause plusieurs agriculteurs et a orchestré la démarche au niveau agricole avec ses nombreux contacts. M. Mario Racine l’a secondé de façon magistrale lors de ces démarches.

Nos deux députés ne sont pas non plus demeurés muets dans cette démarche. Ainsi, Mme Marie-Claude Morin, députée fédérale, a soumis à ses visiteurs le formulaire à signer. M. Émilien Pelletier, député provincial, en a fait tout autant à son bureau de comté.

Pour compléter cette merveilleuse équipe, quelques organismes communautaires de la ville ont participé à la cueillette de signatures. Il s’agit de la CDC, du centre de femmes Autonomie en soie, du Regroupement Montérégien des Usagers du Transport en commun, de Justice Alternative, de la Maison Le Baluchon, de la Maison des Jeunes des Quatre-Vents et du Trait d’Union Montérégien.

Dernière modification à cet article le 11 février 2013 15:01:28

fioriture

Masquer les articles lus

Tous les articles et communiqués

0

Parus récemment

Parus il y a plus d'un mois

Parus il y a plus de 6 mois

Parus il y a plus d'un an

Parus il y a deux ans et plus

11 janvier 2015
Fructueuse collaboration
27 novembre 2014
Projet de loi 10
19 juin 2014
Guide de ressource
21 février 2014
Pour notre juste part
1 mai 2013
Assurance emploi
27 février 2013
Solidairement contre!