Gratuité et heures d'ouvertures affectées à cause du sous-financement

Paru le 7 juin 2013
Photo Gr CharlesbourgLes organismes communautaires en santé et services sociaux (OCSSS) évaluent le manque à gagner annuel à 225 M$, les sommes consenties dans le budget provincial n'ayant connu aucune augmentation substantielle depuis au moins cinq ans. À Québec seulement, selon les estimations du Regroupement des organismes communautaires de la Capitale-Nationale (ROC03), l'écart se chiffre à 8 M$. À Charlesbourg, un ajustement de 800 000 $ permettrait de répondre aux besoins des usagers.

La Corporation du développement communautaire (CDC) du grand Charlesbourg a recueilli 1054 signatures en faveur d'un rehaussement du financement des organismes communautaires. Remise à Michel Hamel, attaché politique de Denise Trudel, la pétition prendra le chemin de l'Assemblée nationale afin de sensibiliser le gouvernement Marois à une révision du mode de financement.

C'est donc à la fois satisfaites de la réponse citoyenne et pleines d'espoir que la présidente et l'agente de communication de la CDC, Georgianne Gagné et Sophie Durand, ont présenté les documents signés à Michel Hamel. Celui-ci s'est engagé, au nom de la députée de Charlesbourg, de les acheminer à l'Assemblée nationale, où toutes les pétitions font dans un premier temps l'objet d'une analyse.

«Les gens doivent comprendre l'impact négatif du sous-financement. Bien des services seront affectés par le manque de moyens, dont la gratuité et les heures d'ouverture», énumère Sophie Durand, agente de communication de la CDC du grand Charlesbourg.

D'ailleurs, là est la motivation première de cette campagne de mobilisation: favoriser une plus grande accessibilité aux services en augmentant les heures d'ouverture et les ressources d'aide. «Les gens qui souffrent de santé mentale, ils n'arrêtent pas d'en souffrir la fin de semaine», a fait valoir Sophie Durand à Michel Hamel.

Celui-ci l'a assurée de la collaboration de Denise Trudel pour, à tout le moins, endosser le rôle de messagère; ce statut ne présume en rien de son opinion à l'égard de la cause, a-t-il précisé au terme de la rencontre.


Plus d'informations sur la campagne de mobilisation nationale

Depuis 2001, le gouvernement reconnaît le rôle que jouent les organismes communautaires dans le développement social et économique du Québec. Seulement voilà, nuance Sophie Durand, agente de communication pour la CDC, «il reste encore du chemin à faire pour la reconnaissance».

La pétition s'inscrit dans le cadre de la campagne de mobilisation nationale lancée à l'automne par les 3 000 OCASSS de la province, la Table de regroupements provinciaux et la Coalition des tables régionales d'organismes communautaires (CTROC).

Depuis janvier, dans un mouvement concerté, les différents répondants locaux comme la CDC déposent à tour de rôle le poids de leurs appuis à l'Assemblée nationale; à Québec, ce poids représente 6500 signatures.

Le financement accordé, jamais récurrent, fonctionne par projet; au terme de celui-ci, de nouvelles démarches doivent être entreprises. Les initiateurs de la pétition souhaiteraient ainsi pouvoir compter sur un financement annuel, d'autant que les sommes consenties n'ont connu aucune augmentation depuis plusieurs années. Le rehaussement de celles-ci, inclus dans un plan national, devrait permettre par ailleurs de combler l'écart de 225 M$ qui s'est creusé entre les besoins des organismes et les montants octroyés.

Ce texte est un amalgame de deux articles parus dans le Charlesbourg Express, écrits par Viviane Asselin.




Dernière modification à cet article le 17 décembre 2013 11:26:41

fioriture

Masquer les articles lus

Tous les articles et communiqués

0

Parus récemment

Parus il y a plus d'un mois

Parus il y a plus de 6 mois

Parus il y a plus d'un an

Parus il y a deux ans et plus

11 janvier 2015
Fructueuse collaboration
27 novembre 2014
Projet de loi 10
19 juin 2014
Guide de ressource
21 février 2014
Pour notre juste part
1 mai 2013
Assurance emploi
27 février 2013
Solidairement contre!