À propos de nous

Promouvoir et préserver la spécificité du modèle des corporations de développement communautaire selon leur Cadre de référence.

Défendre, dans une perspective multisectorielle, les intérêts des corporations de développement communautaire et de leurs membres en fonction des enjeux prioritaires actuels et exercer les représentations appropriées.

Soutenir les membres et développer la vie associative et le sentiment d’appartenance en favorisant les activités d’échange, d’entraide et de ressourcement.

Structurer, consolider et développer la Table nationale des Corporations de développement communautaire.
1200
Eve-Isabelle Chevrier
Directrice générale

Anne Vadeboncoeur
Agente de développement

Lisa Gauthier
Agente de développement


Pour nous joindre par courriel et voir nos coordonnées,
cliquez ici!


1983
L’élément déclencheur principal est survenu en 1983, lors du premier Sommet socioéconomique organisé par le Conseil régional de développement de la Mauricie. Le CLSC Bois-Francs n’avait pas de sous pour le développement communautaire, ce qui a suscité l’élaboration d’un projet de regroupement des organismes communautaires sur la base du « travailler ensemble ». L’Office de planification et de développement du Québec, devenu aujourd’hui le ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire, a accepté d’en faire un projet pilote financé sur trois ans.

1984
C’est en 1984 que la CDC des Bois-Francs est née à Victoriaville. Cette première CDC a émergé d'une volonté des organismes du milieu de se regrouper. Elle a donc inspiré d'autres régions à se doter d'une instance pouvant canaliser, questionner et refaçonner le secteur communautaire.  Le développement du réseau des CDC s’est ensuite poursuivi à Drummondville, dans le Bas-Richelieu et à Longueuil.

1990
Le développement du réseau connaît un deuxième essor en 1990, notamment à Gatineau, Brome-Missisquoi et au Lac Mégantic, dans un contexte social marqué par le désengagement accéléré de l'État.  Par la suite, les CDC se sont rencontrées quelques fois de façon informelle afin de partager leurs expériences respectives.

1993-1996
Progressivement, les CDC ont senti le besoin de se reconnaître et de se structurer. Elles se sont alors dotées d’un Cadre de référence en 1993. Ensuite, en 1996, les CDC se sont regroupées au sein de la TNCDC afin de se donner une identité commune malgré le fait que chaque CDC se distingue par ses réalités locales.

2012
La TNCDC regroupe maintenant 55 CDC réparties dans 14 régions du Québec. Lors de l’année financière 2011-2012, la TNCDC s’est consolidée en comblant ses quatre postes (à la direction, au développement, aux communications et à l’administration).


La TNCDC...

1. Regroupe les CDC.

2. Soutient les CDC dans leur mission.

3. Assure la vie associative de la TNCDC et la crédibilité du mouvement.

4. Fait la promotion de la place incontournable qu’occupe le mouvement communautaire autonome dans le développement local.

5. Fonctionne démocratiquement.

6. Travaille dans une perspective globale (économie + politique + enjeux sociaux + culture + environnement).

7. Travaille dans une perspective durable.

8. Contribue à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

9. Prône le développement d'une économie sociale et solidaire.

10. Défend la « justice sociale » (autonomie, démocratie,  dignité de la personne humaine, équité, prise en charge, solidarité).

11. Est habitée d’un projet de société nouvelle et meilleure.

12. Fait la promotion de la spécificité du modèle des CDC.

13. Préserve la spécificité du modèle des CDC.

14. Défendre les intérêts des CDC et de leurs membres

15. Exerce les représentations appropriées.

16. Soutient les membres et développe la vie associative.

17. Favorise le sentiment d’appartenance dans le réseau.

18. Met en place des activités d’échange, d’entraide et de ressourcement pour les CDC.

19. Se structure, se consolide et se développe.

Le but premier de la TNCDC est de consolider et développer l’impact du réseau dans les milieux. Toutefois, ce sont les CDC qui œuvrent dans les milieux et qui mettent en action de façon concrète les orientations du réseau.

La TNCDC, pour sa part, vise notamment à soutenir et conseiller les CDC, à favoriser la cohésion dans le regroupement, à stimuler et nourrir les CDC, à assurer la visibilité du réseau auprès de partenaires nationaux et politiques et à gérer le développement du réseau (nouvelles CDC, nouvelles coordinations).

Les activités de la TNCDC se résument selon quatre grands axes dans son plan d’action actuel : (1)Développer une vision claire et partagée de la portée de la mission, du rôle et de la place de la TNCDC; (2) Renforcer le réseau des CDC; (3) Structurer, consolider et développer la TNCDC; (4)Développer et entretenir un réseau d’alliances.

Les CDC favorisent l'amélioration des conditions de vie, la capacité d'agir et la capacité d'intervenir des personnes dans leur milieu. Les CDC ont pour effet la densification et la dynamisation du tissu local en vue du développement socioéconomique de leur milieu d’appartenance.  

En développant des intérêts communs, elles favorisent le sentiment d'appartenance, stimulent une meilleure cohésion au sein de la communauté et facilitent l'inclusion socioéconomique.  Par exemple, la contribution des CDC et de leurs membres à l’emploi local et à l’insertion à l’emploi  permet de créer plusieurs milliers d’emplois réguliers et d’insertions.

Plusieurs projets de développement de ressources communautaires ont vu le jour grâce au support des CDC.  Notamment, en formant des Coopératives jeunesse de services, des CDC ont ainsi permis à des jeunes d'intégrer le marché de l'emploi durant l'été.  D'autres CDC ont permis l'accès à un service d'aide aux familles à faible revenu, en apportant un support à des groupes de comptables bénévoles dans la préparation de rapports d'impôt.  D'autres CDC ont formé  des coopératives, des groupes sans but lucratif dans des domaines aussi variés que le maintien à domicile, les familles, l'alcoolisme et les toxicomanies, la récupération alimentaire ou vestimentaire, etc.

La capacité d’une population à se prendre en charge, à rechercher des solutions et à développer d’autres voies passe inévitablement par la structuration des milieux en regard de l’évaluation des besoins et la solidarité. Les CDC représentent donc une force sociale, économique et politique qui contribue à développer et consolider le milieu communautaire, ainsi qu’à favoriser sa reconnaissance en tant que secteur d'activité distinct ayant le pouvoir d’influencer positivement le développement de la collectivité.

La TNCDC a pour mission de regrouper les CDC du Québec et de les soutenir dans leurs objectifs. De plus, elle promeut la place incontournable qu’occupe le mouvement communautaire autonome dans le développement local, et ce, dans une perspective de justice sociale et de développement global et durable de notre société.
Les valeurs mises de l'avant par le réseau des CDC comme fondement de tout processus de développement sont celles regroupées communément dans l'expression « justice sociale » : l'autonomie, la démocratie, la dignité de la personne humaine, l'équité, la prise en charge et la solidarité. Une corporation de développement communautaire est habitée d'un projet d'une société nouvelle libérée de la pauvreté, du sexisme, du racisme, des logiques technocratiques et des abus de pouvoir avec un refus d'accepter l'accroissement de la consommation comme moteur de l'économie et critère de la qualité de vie. Par conséquent, une corporation de développement communautaire tend à promouvoir une consommation éthique et responsable par son milieu et ses entreprises comme élément important d’une économie inclusive.
fioriture