Mosaïques florales à Trois-Rivières

+ CONTEXTE

Aspiration

À Trois-Rivières, comme dans plusieurs autres territoires au Québec, il y a une méconnaissance de l’action communautaire auprès de la population en général, celle qui ne participe pas nécessairement aux activités et services offerts.

Rupture

La CDC réfléchit à une nouvelle façon d’offrir de la visibilité aux organismes communautaires et propose à la ville de Trois-Rivières de réaliser les mosaïques florales, que l’on voit un peu partout dans le territoire, aux couleurs du milieu communautaire.

+ PROCESSUS

ACTEURS ET PARTENAIRES

Le projet des mosaïques florales témoigne d’une coconstruction exemplaire et d’un partenariat remarquable entre la municipalité et les organismes communautaires.  C’est ensemble que l’équipe d’aménagistes de la ville de Trois-Rivières et la CDC ont élaboré le projet et l’ont concrétisé.

VISION PARTAGÉE

Ce projet a permis de rassembler la ville de Trois-Rivières et les organismes communautaires dans une volonté commune de conscientiser la population aux valeurs et à l’importance de l’intervention communautaire. Cette vision a par ailleurs dû être expliquée et valorisée auprès des citoyens qui s’interrogeaient sur la nouveauté des aménagements floraux.

+ IMPACTS ET CHANGEMENTS

RAYONNEMENT

À l’été 2018, la ville de Trois-Rivières érige dix mosaïques florales accompagnées de pastilles qui révèlent les valeurs qui guident l’action communautaire, comme le respect, la solidarité ou la justice sociale. La présence de nombreux logos a aussi favorisé la visibilité des organismes communautaires qui offrent des services aux citoyens.

CHANGEMENTS DES PRATIQUES

Dans l’élaboration du projet, les intervenants de la ville de Trois-Rivières ont développé leurs capacités à s’adapter à une réalité différente, en plus d’accroître leur connaissance des organismes. De plus, il s’agit d’une pratique nouvelle de la ville d’intégrer le milieu communautaire dans ses projets annuels, comme les arrangements floraux.

Mosaïque florale de la CDC de Trois-Rivières

Source : François Gervais, Le Nouvelliste