un
réseau fort
de ses
communautés

CONNAISSEZ-VOUS NOTRE HISTOIRE?

NOTRE HISTOIRE

POUR ALLER PLUS LOIN...



1983

L’élément déclencheur principal est survenu en 1983, lors du premier Sommet socioéconomique organisé par le Conseil régional de développement de la Mauricie. Le CLSC Bois-Francs n’avait pas de sous pour le développement communautaire, ce qui a suscité l’élaboration d’un projet de regroupement des organismes communautaires sur la base du « travailler ensemble ». L’Office de planification et de développement du Québec, devenu aujourd’hui le ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire, a accepté d’en faire un projet pilote financé sur trois ans.



1984

C’est en 1984 que la CDC des Bois-Francs est née à Victoriaville. Cette première CDC a émergé d’une volonté des organismes du milieu de se regrouper. Elle a donc inspiré d’autres régions à se doter d’une instance pouvant canaliser, questionner et refaçonner le secteur communautaire.  Le développement du réseau des CDC s’est ensuite poursuivi à Drummondville, dans le Bas-Richelieu et à Longueuil.

 


1990

Le développement du réseau connaît un deuxième essor en 1990, notamment à Gatineau, Brome-Missisquoi et au Lac Mégantic, dans un contexte social marqué par le désengagement accéléré de l’État.  Par la suite, les CDC se sont rencontrées quelques fois de façon informelle afin de partager leurs expériences respectives.

 



1993-1996

Progressivement, les CDC ont senti le besoin de se reconnaître et de se structurer. Elles se sont alors dotées d’un Cadre de référence en 1993. Ensuite, en 1996, les CDC se sont regroupées au sein de la TNCDC afin de se donner une identité commune malgré le fait que chaque CDC se distingue par ses réalités locales.

 

 




1996-2005

Pendant cette période le réseau fait plus que doubler passant de 23 à 52 CDC touchant quelques 50 MRC et 5 quartiers de Montréal répartis dans 14 des 17 régions administratives du Québec. La TNCDC est aussi officiellement fondée et le réseau accède à son premier soutien financier gouvernemental par le programme de soutien aux organismes sans port d’attache administré par le SACA.

Rappelons que le programme s’adressait de façon transitoire aux organismes communautaires n’ayant pas encore été rattachés à un ministère pour donner suite à l’adoption, en 2001, à la politique de L’action communautaire, une contribution essentielle à l’exercice de la citoyenne et au développement social du Québec. Ainsi, les CDC poursuivent leurs démarches afin de se rattacher à un ministère.

2005 à aujourd'hui

Les démarches de rattachement vers un ministre aboutirent en 2006, mais pas au MAMROT(MDER) plutôt au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS qui sera renommé MTESS) avec la création du Programme de soutien à la mission globale des corporations de développement communautaire (CDC) intervenant dans la lutte contre la pauvreté confiée au MESS. Dans les faits, les CDC n’avaient pas trouvé suffisamment d’affinités avec le MAMROT, alors que le mandat du MTESS de lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale et la mission des CDC, ainsi que leur façon de travailler faisaient apparaitre des intérêts communs.

La TNCDC regroupe aujourd’hui 68 CDC réparties dans 15 régions du Québec. 

La TNCDC procède présentement à la mise à jour de son historique!


1983 

L’élément déclencheur principal est survenu en 1983, lors du premier Sommet socioéconomique organisé par le Conseil régional de développement de la Mauricie. Le CLSC Bois-Francs n’avait pas de sous pour le développement communautaire, ce qui a suscité l’élaboration d’un projet de regroupement des organismes communautaires sur la base du « travailler ensemble ». L’Office de planification et de développement du Québec, devenu aujourd’hui le ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire, a accepté d’en faire un projet pilote financé sur trois ans.

 

1984

C’est en 1984 que la CDC des Bois-Francs est née à Victoriaville. Cette première CDC a émergé d’une volonté des organismes du milieu de se regrouper. Elle a donc inspiré d’autres régions à se doter d’une instance pouvant canaliser, questionner et refaçonner le secteur communautaire.  Le développement du réseau des CDC s’est ensuite poursuivi à Drummondville, dans le Bas-Richelieu et à Longueuil.

 

1990

Le développement du réseau connaît un deuxième essor en 1990, notamment à Gatineau, Brome-Missisquoi et au Lac Mégantic, dans un contexte social marqué par le désengagement accéléré de l’État.  Par la suite, les CDC se sont rencontrées quelques fois de façon informelle afin de partager leurs expériences respectives.

 

1993-1996

Progressivement, les CDC ont senti le besoin de se reconnaître et de se structurer. Elles se sont alors dotées d’un Cadre de référence en 1993. Ensuite, en 1996, les CDC se sont regroupées au sein de la TNCDC afin de se donner une identité commune malgré le fait que chaque CDC se distingue par ses réalités locales.

 

2012

La TNCDC regroupe maintenant 55 CDC réparties dans 14 régions du Québec. Lors de l’année financière 2011-2012, la TNCDC s’est consolidée en comblant ses quatre postes (à la direction, au développement, aux communications et à l’administration).